Une île à ma portée

by Nicolas Haas

/
  • Streaming + Download

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.

    Immediate download of [13]-track album in your choice of 320k mp3, FLAC, or just about any other format you could possibly desire.
    Bonus: 4 video clips of album tracks.
    Purchasable with gift card

      €8 EUR

     

  • Compact Disc (CD) + Digital Album

    Includes unlimited streaming of Une île à ma portée via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    ships out within 3 days

      €10 EUR

     

1.
Ironie 03:59
J'aime bien la marmelade d'orange Le goût bizarre d'une noix J'aime pas beaucoup que l'on m'arrange Comme si j'étais un bout de bois J'aime la musique dans la voiture Partir en vacances l'été L'odeur si douce de la verdure Le son des vagues sur les galets Quelle belle ironie de la vie On dirait un tour de magie J' comprends pas tout mais c'est joli Du moins ça c'est c' que l'on m'a dit ... J'aime le bruit qu' fait un p' tit moustique Quand il se pose sur mon bras Et si d'aventure il me pique Je n' lui en veux pas plus que ça J'aime pas les gens qui changent de sens Dans les couloirs du métro J'aime bien mes souvenirs d'enfance J'aime bien penser que je suis beau Quelle belle ironie de la vie On dirait un tour de magie J' comprends pas tout mais c'est joli Du moins ça c'est c' que l'on m'a dit ... Je vois le monde comme un chapeau Un chapeau rempli de gouttes d'eau Je n' sais jamais c' qui va sortir S'il faut pleurer s'il faut en rire Quelle belle ironie de la vie On dirait un tour de magie J' comprends pas tout mais c'est joli Du moins ça c'est c' que l'on m'a dit ...
2.
Toutes les histoires ont un envers Même à l'endroit y' a des revers Et si quelqu'un dit autrement Autrement dit c'est différent Quand tout est droit dans un repère Vu d'un autre angle c'est de travers Alors comment dire ce qui est normal Et démêler le bien du mal L'eau Est le reflet du ciel D'une certaine façon, oui l'eau Est le reflet du ciel L'eau Est le reflet du ciel D'une certaine façon, oui l'eau Est le reflet du ciel Quand la nuit s'offre à la lumière Dans les ombres les couleurs filent Et je me perds à la lisière Des lieux communs, des phrases faciles Alors pour y voir plus clair Je promène mon regard Sous le vernis de la matière Et je vois un jeu de miroirs L'eau Est le reflet du ciel D'une certaine façon, oui l'eau Est le reflet du ciel L'eau Est le reflet du ciel D'une certaine façon, oui l'eau Est le reflet du ciel L'eau Est le reflet du ciel D'une certaine façon, oui l'eau Est le reflet du ciel L'eau Est le reflet du ciel D'une certaine façon, oui l'eau Est le reflet du ciel
3.
Quand on aime quelqu'un vraiment On a l'impression qu'on est pas assez bien souvent On pense alors que tout va foutre le camp Comme un claquement de doigts dans le vent Quand on aime quelqu'un vraiment Et qu'on imagine pas la vie autrement Ca sert à rien de prêter serment On se regarde et on se comprend Plus rien Jamais Ne se vit comme avant Quand on aime quelqu'un vraiment Plus rien Jamais Ne se vit comme avant Quand on aime quelqu'un vraiment Rien ne sert de voir s'il vous le rend Ca se fait tout simplement Quand on aime quelqu'un vraiment Il faut être 1000 fois plus prudent La routine se joue des amants Quand on aime quelqu'un vraiment On devient plus tolérant On accepte d'être différent Quand on aime quelqu'un vraiment Il faut l'aider à porter ses valises Sans demander ce qu'il y a dedans Plus rien Jamais Ne se vit comme avant Quand on aime quelqu'un vraiment Plus rien Jamais Ne se vit comme avant Quand on aime quelqu'un vraiment On veut arrêter la pendule un moment Alors un beau jour on fait des enfants Pour qu'ils dévorent notre amour à pleine dent Plus rien Jamais Ne se vit comme avant Quand on aime quelqu'un vraiment Plus rien Jamais Ne se vit comme avant Plus rien, jamais, ne se vit comme avant ... Plus rien, jamais, ne se vit comme avant ...
4.
Il est midi 02:43
Peu à peu ce matin Je sors de mes rêveries Je suis assis au bord du lit Et je réfléchis Je suis à l'aube de former un être Une sorte de type qui vient de naître Et comme une kyrielle de bougies Le soleil m'éblouit Il est midi aujourd'hui Et je n'ai encore rien fait Il est midi dans ma vie Et je n'ai rien dit Au fond de moi Les mots sont ralentis Il n'est pas tout à fait temps Que je prenne mon élan Ce jour nouveau que l'on me prête Me verra-t-il mieux me connaître ? Ce jour si beau qui porte en lui La sagesse et l'utopie Un ange passe puis 2 puis 3 Aucune réponse à mes questions Il est midi et je tourne en rond Autour d'un carré long Il est midi Il est midi jusqu'à minuit Il est midi Il est midi jusqu'à minuit
5.
Tu pousses un cri, les premiers pas, Déjà tu dis, maman papa A l'école tu apprends à lire A compter tout et à écrire Ton nom avec plein de gommettes Que tu colles sur un beau cahier Et si tu poses trop de questions On t'apprend vite à dire pardon Dans la forêt près de chez toi Tu construis des maisons de feuille Et les flaques d'eau sont des empires Où tu fais flotter des navires Tu rêves d'avoir un beau vélo Tu veux aussi un vrai couteau Et t'en as déjà plein tes bottes D'être un enfant … La vie n'attend pas (x2) Sur le manège tout s'accélère C'est le collège anglais latin Dans ta classe il y a des filles Qui se maquillent comme des putains Les boutons poussent t'es au lycée Le bac approche faut réviser Premières bitures première voiture T'as 18 ans ça y est t'es grand Et puis tu bosses dans la grande ville Tu achètes un appartement Tu trouves une femme t'as des enfants Tu croules sous les problèmes d'argent Et au passage tu perds des proches Tu cours après ton existence Comme si c'était ta dernière chance La vie n'attend pas (x2) Tu fais le compte et tu racontes Ta vie à tes petits enfants Ton histoire touche presque à sa fin Alors tu trembles quand tu te couches Tu repenses aux maisons de feuille De ton enfance dans la forêt Tu repenses aux maisons de feuille Juste avant que le vent Ne les souffle de tes pensées La vie n'attend pas (x4)
6.
Je suis longtemps resté Devant la page blanche Zébrée de lignes si droites Impossible de trouver la clé Pas moyen de mettre une figure Entre ses barres de mesure Il n'y avait que de tristes soupirs Sur la gamme de mes plaisirs Mais je me suis accroché A la ronde de l'espoir Sans cesser d'y croire Et j'ai Trouvé La note qui me plaisait Comme une île à ma portée C'était le ré Et j'ai Trouvé La note qui me plaisait Comme une île à ma portée C'était le ré Bien avant de la rencontrer J'ai connu beaucoup de si Mais tous ces "si" m'ont rendu las Et je me suis assis Mi perdu, mi démuni J'ai erré ici ou là Et j'ai rejoué sans passion Toutes mes vieilles partitions Finalement j'ai marqué une pause Un genou sur le sol Comme on pose un bémol Et j'ai Trouvé La note qui me plaisait Comme une île à ma portée C'était le ré Et j'ai Trouvé La note qui me plaisait Comme une île à ma portée C'était le ré Pourquoi celle-là et pas une autre C'est un mystère que rien ne sert A expliquer Elle est si juste à mon oreille Qu'il n'y a rien de pareille Ca je le sais Moi j'ai Trouvé La note qui me plaît Comme une île à ma portée C'est le ré Moi j'ai Trouvé La note qui me plaît Comme une île à ma portée C'est le ré Moi j'ai Trouvé La note qui me plaît Comme une île à ma portée C'est le ré Moi j'ai Trouvé La note qui me plaît Comme une île à ma portée C'est le ré
7.
J'observe la lassitude Qui pointe aujourd'hui dans ton regard Comme on guette du coin de l'œil Une lame au dessus de nos têtes C'est pas comme d'habitude Juste un détail qui m'inquiète Cette fois c'est un poignard Planté dans mon orgueil Alors si tu hésites A me donner la suite De tes plus beaux sourires Tu n'as plus qu'à t'enfuir Si un jour tu hésites A me parler de tout Ce jour là je t'invite A prendre tes jambes à ton cou Tous ces couples qui nous entourent Et qui s'emmerdent à vivre ensemble Hypnotisés par la peur De se remettre en cause Comme des appels au secours Je les vois qui explosent Et j'ai la voix qui tremble A l'idée qu'ils nous brisent le cœur Alors si tu hésites ... (x2) Je ne supporterai pas Que l'ombre d'un scrupule Vienne ternir notre histoire En un si clair matin Ne fais pas avec moi Trop de mauvais calculs J'ai les fonds de tiroirs Déjà plein de sales histoires Alors si tu hésites … (x2)
8.
Qu'elles soient longues qu'elles soient petites Ca ne fait pas de différence Sur l'autoroute des racontars Les mauvaises langues se dédoublent Dès qu'un ragot traîne dans l'air On dirait des serpillières Les mauvaises langues bavent et font fi Des bonnes manières La Médisance est un jardin pour faire pousser de l'existence Dans La vie grise remplie d'absence Des gens envieux La Médisance est un jardin pour faire pousser de l'existence Dans La vie grise remplie d'absence Des gens envieux Tous les dimanche les mauvaises langues Jouent au tennis et se délassent Mais le week-end à peine fini Avec délice elles se délient Gare à l'insecte doux et rêveur Qui planerait juste sous leurs nez Dès qu'elles choisissent une victime Les mauvaises langues sont unanimes La Médisance est un jardin pour faire pousser de l'existence Dans La vie grise remplie d'absence Des gens envieux La Médisance est un jardin pour faire pousser de l'existence Dans La vie grise remplie d'absence Des gens envieux
9.
Le mur 04:33
Sur fond de mauvaise foi Il affiche un pouvoir Un pouvoir bien dérisoire Comme une plaie qui se déploie En guise de progrès C’est du béton armé Il se dresse au milieu du chemin le mur Le mur qui ne protège rien Et qui enferme les 2 côtés Il projette une ombre de plus sur le sol le mur Une ombre si noire qu’elle me désole Tant elle isole au lieu d’aimer Qu’il pleure qu’il se lamente Qu’il pleuve ou bien qu’il vente Il impose sa version Il invite la honte Sans voir ce qu’elle raconte Sans faire de concession Il se dresse au milieu du chemin le mur Le mur qui ne protège rien Et qui enferme les 2 côtés Il projette une ombre de plus sur le sol le mur Une ombre si noire qu’elle me désole Tant elle isole au lieu d’aimer Dans le cœur des enfants Il dessine la haine Sans épargner la peine Il fait couler le sang D’innocents en sursis Il décime la vie Il se dresse au milieu du chemin le mur Le mur qui ne protège rien Et qui enferme les 2 côtés Il projette une ombre de plus sur le sol le mur Une ombre si noire qu’elle me désole Tant elle isole au lieu d’aimer
10.
A toi 03:07
A Toi je pense à Toi si souvent que Souvent je ne sais plus Qui je suis A Toi je pense à Toi tôt ou tard et C'est chaque jour plutôt Que plus tard A Toi je te dis ce Qu'aux autres je ne dis pas Ou alors pas Comme à toi Et Je te livre mes Secrets mes rêves les Plus inavoués et Les plus fous A Toi qui me donne la Chance d'être heureux je Voudrais ressembler Même un peu A Toi qui me donne la Chance d'être heureux je Voudrais ressembler Même un peu
11.
A chaque fois que ton oeil noir me vise Je ravise Les belles paroles et les mots tendres Je remballe Tous mes projets au fond d'une malle Et j'attends Que l'orage passe en courbant l'échine Je m'incline A chaque fois que tu lances ce regard Je me cache Il n'y a rien qui puisse être plus noir Que je sache A chaque fois que ton oeil noir me vise Et me lèche Je prie pour que tu ne décoches pas Une flêche Trempée dans un poison dont tu as Le secret Un poison lent pour que j'agonise En beauté A chaque fois que tu lances ce regard Je me cache Il n'y a rien qui puisse être plus noir Que je sache A chaque fois que ton oeil noir me vise Je pardonne Et j'abandonne un peu ma personne Au plaisir A chaque fois que tu lances ce regard Je me cache Il n'y a rien qui puisse être plus noir Que je sache A chaque fois que tu lances ce regard Je me cache Il n'y a rien qui puisse être plus noir Que je sache
12.
Le Silence 04:11
Je ne sais pas où il va Là bas outremer Entre lui et moi C'est aujourd'hui et hier Le silence Le silence comme une chose qui se perd Derrière le bruit de la mer Enfermé dans un mouchoir Comme une chose qui s'égare Sur le quai d'une gare Après le départ Le silence Le silence comme une chose qui se perd Derrière le bruit de la mer Sous le métal que l'on plie Derrière ces hommes en forme de bruit Sous le poids des machines et des morts Le silence se blesse et se tord Le silence Le silence comme une chose qui se perd Derrière le bruit de la mer Au lieu de parler de tout de travers Il suffit parfois de se taire Et à force d'écouter Le silence se fait

about

Accompagné d'un piano, de guitares, d'une batterie, d'une basse et de violons, la voix de Nicolas Haas, douce et légère, nous emmène en balade humer "l'odeur si douce de la verdure" (Ironie).
Dans ce premier album, chaque chanson touche à sa façon: "La vie n'attend pas" émouvra les parents, "Si un jour tu hésites" les couples dans l'incertitude ...
Le tout sur un registre très poétique ("Le silence, comme une chose qui se perd derrière le bruit de la mer ...").

credits

released December 1, 2006

Textes: Nicolas Haas
Musiques: M. Imberty/J. Suzat-Plessy/N. Haas

Enregistré par Denis Cazajeux @ Studio de la Frette
Réalisation Voix: Sarah Sanders et Jean-Pierre Mathieu
Mixé par Gilles Martin
Masterisé par Raphaël Jonin (Dyam)
Assistants: Lionel Darenne, Elise Canepa

Chant: Nicolas Haas
Piano/Orgue: Damien Joëts
Guitares: Matthieu Imberty
Basse (+choeurs sur "le mur"): Nathalie Ré
Batterie: François Rainsard
Contrebasse (+ Basse sur "la vie n'attend pas): Antoine Reininger
Scie Musicale: Jean Marie Gerintes
Cordes: Anne Gravoin, David Naulin, Vincent Debruyne, Mathilde Sternat, Richard Schmoucler

Photos et graphisme de Lionel Mougin

license

all rights reserved

tags

about

Nicolas Haas France

Nicolas Haas propose un triptyque - 3 EP’s thématiques - dont le troisième volet "SYMBOLE" est en pré-commande depuis le 5 octobre 2020 (avec plein d’avantages !) et sera disponible en mai 2021 en CD Digipack, Vinyle et digital.

Ce projet-triptyque est la rencontre de ses albums précédents. C’est aussi le lien entre musiques électroniques et textes en français.
... more

contact / help

Contact Nicolas Haas

Streaming and
Download help

Report this album or account

Nicolas Haas recommends:

If you like Nicolas Haas, you may also like: